Senegal

Bien que l’agriculture au niveau national soit influencée par les évènements mondiaux et les processus de décision, l’ensemble des décisions politiques majeures est toujours élaboré au niveau national. Une évaluation holistique et systémique du secteur agricole est nécessaire au niveau national afin d’assurer que les décisions et stratégies politiques garantissent la sécurité alimentaire et nutritionnelle pour tous et réduisent la pauvreté en milieu rural tout en protégeant les ressources naturelles. La Fondation Biovision et le Millennium Institute assistent le gouvernement sénégalais dans la réalisation d’une évaluation multipartite du système alimentaire par l’intermédiaire de l’utilisation d’un modèle de simulation informatique (T21), développé suivant un processus multipartite et participatif. Le modèle T21 constitue un outil important pour l’analyse de politiques et la prise de décisions au niveau de l’orientation et du suivi des politiques nationales, des stratégies et plans d’actions visant à mettre en œuvre un développement durable.

Une composante importante de ces évaluations est la formation des autorités nationales et des parties prenantes dans le domaine de la dynamique des systèmes ainsi que son utilisation, son suivi et son amélioration afin que ces évaluations et analyses en vue de prise de décision puissent être à l’avenir réalisées indépendamment par les pays eux-mêmes.

Durant la première phase du projet (2013-2014), des experts du ministère de l’Agriculture sénégalais ont été formés dans le domaine des simulations en dynamique des systèmes avec le T21 lors d’un cours donné à l’université de Bergen. Ceci leur a permis de soutenir activement le développement du modèle qui fut alors amélioré, calibré et validé au travers de trois cycles d’ateliers multi participatifs.

Au cours de la seconde phase du projet (2015-2017), l’équipe d’experts locaux et les représentants des différents groupes de participants ont pour tâche d’assister le gouvernement dans la formulation et le suivi de politiques alimentaires et agricoles. Parallèlement à cela, des efforts sont mis en œuvre afin d’intégrer les connaissances ainsi que des programmes de formation en dynamique des systèmes T21 au sein des établissements d’enseignement supérieur sénégalais, afin d’en faciliter l’accès, l’appropriation et l’utilisation par les décisionnaires et les universitaires.

Les leçons tirées de ces travaux pionniers effectués au Sénégal viennent également appuyer les processus à un niveau plus élevé, par exemple au sein du CSA, où sont discutées et promues les évaluations pluripartites de systèmes alimentaires.